À propos de l’art et du paysage

De 1984, j’ai travaillé sur l’amélioration de la qualité du paysage hollandais dans diverses fonctions. J’ai eu régulièrement l’occasion de faire des commentaires sur le paysage et d’en donner des lectures. La relation avec l’art me semblait naturel.

En 1994, j’ai donné une conférence á Kasteel Groeneveld sur ‘landschap als spiegel van de cultuur’(le paysage comme un miroir de la culture). Cette conférence a été publié en 1994 dans le magazine Blauwe Kamer- Profiel. Selon une enquête du paysage dans l’art du Moyen Age à nos jours, j’ai souligné la nécessité d’intégrer dans nos relations avec le paysage la distance et la proximité. L’œuvre de Cézanne et surtout ses toiles du Mont Saint Victoire, étaient l’exemple le plus approprié.

landschap-als-spiegel-van-de-cultuur-1


Pendant un certain nombre d’années j’ai écrit des articles, pour le magazine ‘Vruchtbare Aarde’ (Terre Fertile). En 1998 une revue de moi-même apparait au sujet de l’exposition ‘Langs Velden en Wegen’ (le long des champs et des routes) dans le ‘Rijksmuseum’ à Amsterdam. L’exposition donnait une image de la peinture des paysages hollandais dans les 18e et 19e siècle. C’était une excellente occasion pour connecter ma connaissance du paysage avec ceux de la peinture.

genieten-van-landschappen-1


En 1998, on m’a demandé d’écrire ‘un chapitre dans le livre ‘Landschap in meervoud – perspectieven op het landschap van de 20ste en 21ste eeuw’ (Paysage au pluriel – perspectives sur le paysage néerlandais dans le 20ième /21ième siècle). Dans l’essai «paysage, le lien entre le passé et l’avenir” j’ai brodé sur la présentation pour la conférence «paysage comme un miroir de la culture.” J’ai recommandé un traitement soigneux des structures du passé sans nier les caractéristiques des développements modernes. L’essentiel étant de garder un bon dialogue entre les deux.

P1020201 b1


En 1997, j’ai créé au nom de l’Association pour la Recherche du Paysage Écologique à l’occasion de leur 25e anniversaire, un projet de land art dans le ‘Eilandspolder’ dans la province de Hollande du Nord. Il s’agissait d’un projet «temporel», dans lequel quelque 80 experts de paysage néerlandais et étrangers écrivaient leur message au paysage de la ‘Eilandspolder’ sur des drapeaux blancs. Les drapeaux ont été plantés dans la direction du pays où les gens sont venus. Ce que je voulais exprimer  c’était la solidité de la connexion des êtres avec un paysage, même s’ils proviennent de pays lointains avec des cultures très différentes. Le projet a été discuté en 2000 dans le livre ‘De l’écologie du paysage vers la science du paysage’.

landscape-ecological-art---messages-to-a-floating-landscape-1


En 2005 décédait, de façon inattendue, l’architecte paysagiste et photographe aérien Peter van Bolhuis. À l’époque de Groeneveld j’ai fait plusieurs expositions avec lui. Dans ses photographies aériennes, il a combiné sa grande connaissance du paysage hollandais avec une sensibilité particulière pour la composition et l’effet de lumière. Ses photographies aériennes du paysage hollandais sont inégalées. En 2010, le livre ‘Bevlogen landschap’ (Paysage Inspiré) était publié. Dans ce livre j’ai écrit un essai ‘leven op de grens van land en water’ (vivre à la frontière de la terre de l’eau)

P1020198 b1

Top